Kévin Berger, « Aimantation des supraconducteurs »


GREEN – Université de Lorraine, Faculté des Sciences et Technologies, BP 70239, Vandoeuvre-lès-Nancy CEDEX

La thématique des cryo-aimants est une thématique en plein développement et pour laquelle il existe des retombées importantes en termes de valorisation. Nous pensons que les cryo-aimants sont au cœur d’enjeux technologiques majeurs dans plusieurs domaines comme celui des transports (trains à lévitation), de l’énergie (moteurs à haute efficacité) et du développent durable (éoliennes > 10 MW).
Sans tenir compte des difficultés d’élaboration du matériau supraconducteur en lui-même, un des verrous technologiques restant à lever concerne l’aimantation de massifs supraconducteurs afin de réaliser de puissants cryo-aimants possédant une aimantation de plusieurs Tesla. Il s’agit véritablement d’un transfert d’énergie d’une source de champ magnétique vers un élément à aimanter. Meilleures seront les conductions pour ce transfert d’énergie, meilleure sera l’énergie stockée et le champ magnétique piégé dans le cryo-aimant.
Dans cette présentation, nous montrerons comment nous avons augmenté de plus de 30 % le champ magnétique piégé dans une pastille YBaCuO placée à 77 K et aimantée par la méthode PFM « Pulsed Field Magnetization ». Nous présenterons également des résultats très encourageants de champ magnétiques piégés dans des massifs MgB2 , refroidis par un cryocooler et aimantés par « Field Cooling ».

Fig. 1: Champ magnétique piégé au centre de la surface d'un empilement de 6 échantillons MgB2 de 20 mm de diamètre et 4 mm de hauteur.

Fig. 1: Champ magnétique piégé au centre de la surface d’un empilement de 6 échantillons MgB2 de 20 mm de diamètre et 4 mm de hauteur.