Loïc Quéval, « Simulation de systèmes supraconducteurs: diviser pour régner »


GeePs | Génie électrique et électronique de Paris, UMR CNRS 8507,
CentraleSupélec, Univ. Paris-Sud, Univ. Paris-Saclay, Sorbonne Univ., UPMC Univ. Paris 06, 3 & 11 rue Joliot-Curie, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette CEDEX, France.

Récemment, un véhicule MagLev supraconducteur à échelle une, appelé MagLev-Cobra, a été testé avec succès à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro au Brésil. L’interaction entre un rail d’aimants permanents et une matrice de supraconducteurs de type II placés en dessous du véhicule produit une force de lévitation stable, même à faible vitesse, et sans système de contrôle. Bien que prometteuse, le développement de cette technologie est freiné par la quantité d’aimants nécessaire tout au long de la ligne. La modélisation numérique pourrait ici nous venir en aide, en permettant d’optimiser le coût du rail magnétique. Nous montrerons comment les difficultés de simulation peuvent être contournées en utilisant une méthode de type « diviser pour régner », et tenterons d’estimer les économies réalisables.

© Divulgação/Coppe/UFRJ

© Divulgação/Coppe/UFRJ